Ce qu’il faut savoir sur le Zika

virus zika

Le virus Zika devient de plus en plus menaçant. Apparu en mai dernier au Brésil, il a envahi 21 pays américains et menace aujourd’hui l’Europe. Il a atteint La Martinique, la Guyane, la Guadeloupe et Saint-Martin. La situation est si préoccupante que la ministre de la santé recommande aux femmes enceintes de ne pas s’aventurer dans ces zones.

Les symptômes du virus Zika

Les symptômes ne se voient pas forcément lorsqu’une personne est atteinte par le virus du Zika. Il existe peu ou pas de signes visibles. Il semblerait même que dans 70 à 80 % des cas, les personnes contaminées par le virus ne semblent présenter aucune altération de leur état de santé. Si des symptômes viennent à apparaître, ils se manifestent environ 3 à 12 jours après la piqûre par le moustique tigre, le vecteur de la maladie.

Ils ressemblent très souvent aux symptômes que l’on détecte en cas d’état grippal : une fièvre aiguë, des maux de tête persistants, des courbatures et des douleurs intenses au niveau des articulations du genou. Il se peut également que l’on rencontre quelques éruptions cutanées. Sinon, les signes apparents de la maladie se manifestent par une conjonctivite ou une douleur à l’arrière des yeux. Plus rarement, le patient présente des œdèmes aux mains et aux pieds.

Comment reconnaître le moustique tigre ?

Le virus Zika se transmet généralement par le biais de la piqûre d’un moustique contaminé. Il est facilement reconnaissable à ses rayures blanches sur un corps noir. Il présente également une ligne longitudinale sur son thorax. Il est toutefois difficile à reconnaître de visu, car il est pratiquement minuscule. Il mesure moins de 5mm et ce n’est jamais qu’après avoir été piqué que l’on se rend compte de sa présence. La piqûre de ce moustique est vraiment douloureuse et provoque des démangeaisons incroyables.

Le premier réflexe que l’on a après la piqûre est d’écraser le moustique entre ses mains. C’est assez facile, car après s’être gavé de votre sang, il se traîne en volant. Le seul problème est qu’on le voit difficilement arriver.

Les dangers du Zika

microcéphalie

Les statistiques de l’OMS ne démontrent encore pas de danger réel. En effet, jusqu’à présent, il n’y a pas encore eu de cas de décès. Toutefois, le Zika peut être dangereux pour le fœtus. Les femmes enceintes infectées peuvent en effet enfanter d’un bébé souffrant de microcéphalie, c’est-à-dire une diminution significative de la taille du crâne et un retard mental. Les deux premiers trimestres de la grossesse sont les plus dangereux pour les femmes enceintes.

Traitement du virus Zika

Pour notre malheur, il n’existe pour l’heure aucun traitement spécifique pour cette maladie. Toutefois, les laboratoires pharmaceutiques dans leur très grande majorité s’activent pour essayer d’enrayer ce mal qui risque de devenir planétaire.

Le laboratoire indien, Bharat Biotech affirme être en mesure de tester dans l’immédiat deux vaccins sur les animaux. On a aussi Sanofi Pasteur, fort du succès obtenu par le Dengvaxia, un vaccin contre la dengue qu’il a mis plus de 20 ans à mettre au point. On peut également compter sur les recherches du Britannique GSK, du Français Valvena et de l’Américain NIAID qui s’efforcent de trouver un vaccin.

Pour le moment, la seule recommandation du ministère de la Santé consiste à prendre des antalgiques du genre paracétamol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *